303-306. Visite du Camp des Milles (Aix-en-Provence)

(actualisé le ) par Fabrice Angevin

Le mardi 22 mars 2016 les élèves des classes de 303 et 306 ont visité le Mémorial du camp des Milles situé à Aix-en-Provence.

Implanté dans une ancienne tuilerie le camp a ouvert en 1939 pour accueillir ceux que la IIIème République qualifiait de "sujets ennemis", en l’occurrence souvent des militants antinazis qui avaient fuit l’Allemagne nazie après l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Au lendemain de l’armistice de juin 1940 le camp accueille des personnes jugées "indésirables" avant leur éventuelle émigration. Enfin en août et septembre 1942 le camp devient une "étape" pour des milliers de juifs sur le chemin de l’extermination en Pologne. Les conditions de vie étaient particulièrement difficiles dans un lieu dont la fonction première avait été détournée et était donc impropre à la vie de milliers de personnes, hommes, femmes, enfants...

Pour les élèves de la classe de 303 et qui préparaient le CNRD, la visite a permis d’évoquer les artistes allemands (comme Max Ernst ou Hans Bellmer) qui ont vécu dans ce camp ainsi que la richesse paradoxale de la vie culturelle et artistique des internés, malgré la privation de liberté.

Tous les élèves ont également pu comprendre que la collaboration n’est pas une fatalité et que certains individus ont fait le choix de résister en protégeant les internés, en particulier en 1942, en permettant l’évasion de plusieurs familles juives avant leur déportation. Auguste Boyer, un gardien du camp, a ainsi reçu le titre de Juste parmi les Nations pour son action.

Des ateliers ont également permis aux élèves de comprendre la manière dont les populations pouvaient être facilement manipulées par la propagande mise en œuvre dans les régimes totalitaires.
Le projet pédagogique du Mémorial porte essentiellement sur les moyens à mettre en œuvre pour refuser d’obéir à des processus en contradiction avec la morale des individus pour éviter que des situations de génocides et d’exclusion ne se reproduisent à l’avenir.

L’aller-retour a été effectué sur la journée grâce à un partenariat mis en place en le Mémorial du camp des Milles et la SNCF, permettant aux élèves de ne pas supporter le coût du trajet.

http://www.campdesmilles.org/

Les photographies sont l’œuvre d’Adèle Patarot.