Chanson de Craonne, Art , Etat, Pouvoir

par Corinne RITTER

Thématique : Art, Etat, pouvoir Objet d’étude : la chanson de Craonne (du nom du village de Craonne)
Présentation : Chanson Contestataire, Chantée Par Des Soldats Français Durant La Première Guerre Mondiale, Entre 1915 Et 1917. Elle Est Interdite Par Le Commandement Militaire Qui La Censure En Raison De Ses Paroles Antimilitaristes (« On s’en Va Là-Bas En Baissant La Tête », « Nos Pauvr’ Remplaçants Vont Chercher Leurs Tombes »), Défaitistes (« c’est Bien Fini, On En A Assez, Personne Ne Veut Plus Marcher ») Et Subversives Incitant A La Mutinerie (« c’est Fini, Nous, Les Troufions, On Va Se Mettre En Grève ») Alors Qu’une Guerre Est En Train De Se Livrer Sur Le Territoire National. Censure Levée En 1974sous La Présidence De Valéry Giscard d’Estaing.
Cette Chanson Politiquement Engagée (A l’extrême-Gauche) A Des Visées Anticapitalistes Quand Elle Fustige « Les Gros », « Ceux Qu’ont Le Pognon » Et « Les Biens De Ces Messieurs Là ». Elle Est Contemporaine De La Révolution Bolchevique De 1917 Qui A Entraîné le Retrait Des Troupes Russe , Alors Alliées A La France.
Histoire De La Chanson
Le Contexte
La Chanson De Craonne Est Connue Pour Avoir Eté Entonnée Par Les Soldats Qui Se Sont Mutinés (Dans Une Cinquantaine De Régiments De l’armée Française) Après l’offensive Très Meurtrière Et Militairement Désastreuse Du Général Nivelle Au Chemin Des Dames. Au Cours Des Combats, Les Soldats Français, Partant De La Vallée De L’Aisne, Devaient « Monter Sur Le Plateau » Tenu Par l’armée Allemande.
Le Général Pétain, Nommé Le 17 Mai 1917 Au Poste De Général En Chef Des Armées Françaises En Remplacement Du Général Nivelle, Parvient A Rétablir La Discipline Au Sein Des Régiments Touchés Par Les Mutineries, En Alliant Condamnations Exemplaires Et Mesures d’amélioration Des Conditions De Vie Des Soldats. Plus De 500 Mutins Ou Assimilés Sont Condamnés A Mort (Dont 26 Effectivement Exécutés).
L’origine De La Chanson
Cette Chanson Anonyme A Sûrement Plusieurs Auteurs. Elle Est Apprise Par Cœur Et Se Diffuse Oralement De Manière Clandestine. Selon Une Légende Qu’aucune Source n’atteste, Le Commandement militaire Aurait Promis Un Million De Francs Or Et La Démobilisation A Quiconque Dénoncerait l’auteur.
Paroles
Paroles Diffusées Par Raymond Lefebvre

Quand au bout d’huit jours, le r’pos terminé,
On va r’prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c’est bien fini, on en a assez,
Personn’ ne veut plus marcher,
Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot
On dit adieu aux civ’lots.
Même sans tambour, même sans trompette,
On s’en va là haut en baissant la tête.
Refrain
Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes.
C’est bien fini, c’est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C’est à Craonne, sur le plateau,
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C’est nous les sacrifiés !
Refrain
Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l’espérance
Que ce soir viendra la r’lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu’un qui s’avance,
C’est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l’ombre, sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.
Refrain
C’est malheureux d’voir sur les grands boul’vards
Tous ces gros qui font leur foire ;
Si pour eux la vie est rose,
Pour nous c’est pas la mêm’ chose.
Au lieu de s’cacher, tous ces embusqués,
F’raient mieux d’monter aux tranchées
Pour défendr’ leurs biens, car nous n’avons rien,
Nous autr’s, les pauvr’s purotins.
Tous les camarades sont enterrés là,
Pour défendr’ les biens de ces messieurs-là.

Refrain
Ceux qu’ont l’pognon, ceux-là r’viendront,
Car c’est pour eux qu’on crève.
Mais c’est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s’ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l’plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-la de votre peau !

Analyse du chant
Le texte :
.
Transmise oralement, la chanson se diffuse clandestinement Et circule pendant plusieurs mois d’un secteur a l’autre du front. Son texte est
Elle est Donc le fruit d’une lente élaboration. Sa version définitive est popularisée après la guerre par Paul vaillant-couturier (écrivain, journaliste et politicien) en1919, d’abord sous le titre de chanson de Lorette avant de devenir chanson de Craonne.
- 
1er couplet : le morceau s’ouvre sur un retour de permission. Les soldats ne veulent pas retourner au front, mais finalement résigné et par devoir, ils retournent dans les tranchées on dit adieu aux « civelots »c’est une allusion a ceux qui échappent aux tranchées grâce a leurs
Relations haut-placées.
Refrain : l’anaphore sur « adieu »(répété trois fois)témoigne du sentiment des soldats
Désespérés, convaincus d’être de la chair a canon, sacrifiés pour une « guerre infâme
Et absurde »
2ème couplet : on y fait allusion a la relève tant attendue par les uns et
Redoutée par ceux qui montent en première ligne
3ème couplet : le monde de l’arrière, entraperçu lors des permissions, est
Ensuite évoqué. Les paroles dénoncent les « embusqués » ces hommes qui échappent au conflit, qui se pavanent sur les boulevards au sordide quotidien des tranchées, les
Paroles opposent les réjouissances de l’arrière où les « gros font la foire » et s’enrichissent grâce a la guerre sans combattre. Ainsi, ils ont des
Refrain final :le texte change afin de terminer la chanson non sur une note fataliste mais au contraire optimiste et révolutionnaire. Le poilu menace de cesser les combats(en évoquant la grève)et affirme que les rôles seront
Renversés « ce s’ra votre tour, messieurs les gros, de monter sur l’plateau »

Musique
Il Ya Une Opposition Entre La Légèreté d’une Musique Aux Accents Parfois « Guinguette »(Cabaret Populaire) Et Le Tragique Du Texte Ce Contraste Permet De Faire Réagir l’auditeur En Le Mettant Mal A l’aise
Lien Avec La Thématique :
Une Chanson Est Une Œuvre Composée d’un Texte Et d’une Musique Indissociables l’un De l’autre. La Chanson Naît De l’association d’un Auteur(Ou Parolier), d’un Compositeur Et d’un Interprète (Il s’agit Parfois d’une Seule Et Même Personne), Sans Oublier l’arrangeur Musical Qui Donne Souvent Une Couleur Particulière A La Chanson Par l’orchestration.
Une Chanson Engagée Est Une Œuvre Musicale Chantée A Travers Laquelle
L’artiste Revendique, Affirme Ses Idées, Et Incite Les Autres A Les Adopter .c’est Ainsi Que Les Artistes, Dans Un Contexte Historique Précis, Décident De Mettre Leur Au Service d’une Cause. L’artiste Veut Révéler La Réalité, Témoigner, Dénoncer Mais Aussi Transmettre Un Message d’espoir. Il Veut Convaincre Les Hommes d’adhérer A Une Cause, Défendre Des Valeurs, Faire Agir Le Spectateur, Mettre En Garde Contre l’oubli, Rendre Hommage, Toucher La Sensibilité Du Spectateur : l’émouvoir, l’indigne, Toucher l’esprit Du Lecteur : Le Faire Réfléchir, l’amener A Une Prise De Conscience
Ici la chanson Dénonce La Toute Puissance d’un Etat Qui A Le Pouvoir De Décider d’une Une Guerre Et De Tout Mobiliser Dans Le But De Gagner Cette Guerre : Economie, Finances Et Surtout Les Hommes, des Hommes Qui Sont Sacrifiés , Mais Qui n’ont Pas Le Choix Même Si Leurs Chefs Prennent Les Mauvaise Décisions ( Chemin Des Dames)