Visite des Archives nationales à Paris

(actualisé le ) par Nicolas Prévost

Ce mardi 10 juin 2014, nous avons visité les Archives nationales à Paris, dans le très beau bâtiment de l’Hôtel de Soubise, situé près de l’hôtel de ville de Paris.

Cour de l’hôtel de Soubise

Nous avons d’abord eu une visite guidée par une conférencière des différentes salles de dépôts d’archives. Ces dernières ont été installées dans ce lieu en 1808 à l’époque de Napoléon Ier, pour collecter les archives des ministères et des grandes administrations, puis progressivement l’ensemble des documents importants pour l’histoire du pays. On trouve aussi le minutier des notaires de Paris depuis le 15ème siècle, qui permet en généalogie de compenser la perte totale de l’état civil parisien du 16ème siècle à 1860, incendié en 1871 pendant la Commune de Paris.

Pendant la visite, nous avons notamment pu voir l’« Armoire de fer », où sont conservés les documents les plus précieux de l’Histoire de France : les différentes constitutions françaises (dont celle de la 5ème République), le testament de Louis XIV et celui de l’empereur Napoléon Ier, l’agenda de Louis XVI, la dernière lettre de Marie-Antoinette, le Serment du Jeu de paume, les clefs de la Bastille...

Armoire de fer des Archives nationales

Le bâtiment parisien arrivant à saturation, un nouveau bâtiment a été récemment construit à Pierrefitte-sur-Seine, il accueille toutes les archives depuis 1790. Les documents antérieurs à cette date reste conservés sur le site de Paris.

Nous nous sommes ensuite dirigés par les souterrains vers le CARAN (Centre d’Accueil et de Recherches des Archives Nationales, salle de lecture) où nous avons eu une présentation concernant l’onomastique, c’est-à-dire l’étude de l’origine des noms de famille. Le conférencier nous a expliqué qu’il y avait quatre grandes origines des noms de famille, fixés en Europe à partir du milieu du Moyen Âge : les noms de lieux (Langlois, Lenormand, Lorrain, Marseille, Séara, Sahali), les noms de baptêmes (Martin, Pierre, Brenguier, Alfonso, Morin, Théroulde), les noms d’activités (Boulanger, Charpentier, Prévost) et les sobriquets (Lepetit, Legrand, Verdin, Poiret, Jolain, Bourgeois...). Nous avons donc pu ainsi étudier ce qu’il en était pour nos propres noms de famille.

De nombreuses informations sont accessibles sur le site officiel des Archives nationales :
https://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/sia/fr/web/guest/home