Commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, le Centenaire à Marly-le-Roi

(actualisé le ) par Nicolas Prévost


Dimanche 11 novembre 2018 aura lieu la commémoration du Centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 qui a mis fin à la « Grande Guerre ». Entre 1914 et 1918, la Première guerre mondiale a causé la mort de plus de 10 millions de personnes, dont 1,4 million de Français. Notre pays, où se sont déroulés une grande partie des combats, a servi de champ de bataille (Verdun, Chemin des Dames, Somme, Artois...) et plus de 8,5 millions de Français, la plupart âgés de 20 à 40 ans, ont fait la guerre dans les tranchées. Toutes les familles françaises ont été meurtries par ce drame et nous nous rappellerons du sacrifice de tous ces jeunes.

Comme chaque commune de France, de la plus grande ville au plus petit village, la ville de Marly-le-Roi va commémorer cet événement très important dans notre histoire collective, et les élèves de la Classe Défense, classe de 3ème, vont en particulier participer au déroulement : dépôt de gerbe, lecture des noms des soldats marlychois morts pour la France (1914-1918, 1939-1945 et guerres d’Algérie-Maroc-Tunisie), lecture des lettres de Poilus. Vous êtes tous invités à participer à cette cérémonie organisée par la mairie, dont voici le déroulé.

9h15 : rendez-vous devant le parvis de l’église Saint-Vigor de Marly-le-Roi

9h30 : célébration dans l’église Saint-Vigor, un élève de la Classe Défense a le rôle de porte-drapeau.

10h45 : rassemblement devant le Monument aux morts à l’entrée du cimetière de Marly-le-Roi, rue de Port-Marly. Les élèves de la Classe Défense liront des extraits de lettres de Poilus, ainsi que les noms des très nombreux Marlychois morts pour la France pendant la Première guerre mondiale mais aussi pendant la Deuxième guerre mondiale ainsi que les guerres de la décolonisation. De nombreux discours seront prononcés et un arbre de la paix sera planté dans le Parc du Chenil, à côté de la mairie.

Venez nombreux pour, cent ans après, rendre un hommage à tous nos Poilus !

Photo du Monument aux morts de Marly-le-Roi

On peut lire sur le Monument aux morts de Marly-le-Roi les noms des 96 Marlychois morts pour la France pendant la Grande Guerre, dans le Nord et l’Est de la France mais aussi en Belgique, en Grèce, en Allemagne et en Macédoine serbe.
Le plus jeune, Gaston Chaquin (1896-1916), avait 20 ans ; le plus âgé, Alfred Cailleux (1875-1919), avait 44 ans.
Des familles ont perdu plusieurs enfants tels les frères Lancelin René (1889-1918) et Eugène (1895-1915), ou les frères Bourdon Lucien (1889-1914) et Pierre (1891-1915).
Egalement mort Jacques Blumenthal (1890-1915), fils du bienfaiteur de la commune Willy Blumenthal (ancien propriétaire du domaine du Val-Flory). Et aussi Louis Yvert (1882-1914), conseiller municipal de la commune de Marly (une rue de la ville porte leur nom).
4 hommes sur 15 nés à Marly-le-Roi en 1895 ont disparu. La journée la plus meurtrière de la guerre (et même la journée la plus meurtrière de toute l’histoire de France) est celle du 22 août 1914 avec 27.000 soldats français tués dans les Ardennes belges, dont 4 soldats marlychois : Henri Berneront (1888-1914), Georges Camus (1890-1914), Eugène Philippe (1888-1914) et Eugène Yvan (1890-1914).
On peut également trouver une autre plaque du souvenir des soldats marlychois morts pour la France, dans l’église Saint-Vigor près du baptistère.

Nicolas Prévost