CNRD. Remise(s) des prix.

par Fabrice Angevin

Mardi 19 juin les lauréats départementaux du CNRD ont été reçus dans les salons de la préfecture des Yvelines à Versailles en présence de Mme Fleury, présidente du jury, de M. Brot, préfet des Yvelines et de M. Clément, DASEN des Yvelines.

A cette occasion Adeline M., Premier Prix départemental pour la réalisation d’un devoir individuel a été invités à expliquer sa démarche dans un discours fort et émouvant.

Tout d’abord, je voudrais remercier monsieur le préfet pour avoir eu la gentillesse de nous accueillir ce soir pour cette remise de prix. J’aimerais aussi remercier le jury sans qui je ne serai pas devant vous ce soir car c’est un honneur pour moi d’être récompensée d’un concours aussi prestigieux et important que celui de la Résistance et de la Déportation. Un concours qui a pour but de perpétuer chez la jeunesse la mémoire et l’histoire de la Résistance et de la Déportation afin qu’elle puisse s’en inspirer dans la société d’aujourd’hui mais aussi pour que les évènements inhumains qui se sont produits il y plus de 70 ans ne se réitèrent pas. Cette expérience est donc des plus instructives pour que la société et que les générations futures n’oublient pas qu’une religion, qu’une origine, qu’une opinion ou quoique ce soit d’autre puisse créer chez certains une idée de différences de valeurs entre les êtres humains, jusqu’à virer à l’obsession.
Tout au long de cette année j’ai pris part à ma manière dans cette nécessité de conservation de la mémoire de ces héros et de ces innocents qui ont péri pendant le conflit. J’ai suivi de nombreux cours d’histoire, écouté attentivement les témoignages auxquels j’ai eu la chance d’assister, profité de nos nombreuses sorties et je me suis également impliquée dans l’exposition que nous avons monté avec les autres élèves de la classe de CNRD. Le travail à fournir pour parvenir à ce résultat a été long mais nous sommes finalement arrivés à nos fins avec un résultat qui nous a satisfait. C’est principalement à partir de cette exposition que j’ai pu préparer l’épreuve individuelle. J’aimerai donc remercier mes professeurs d’histoire Mme Callet-Raval et M. Angevin qui m’ont tout appris sur le sujet et qui m’ont aidé mes camarades et moi tout au long de l’année lors de la préparation de cette épreuve. Je remercie également mes camarades qui m’ont accompagnée cette année et qui ont rendu cette expérience plus inoubliable qu’elle ne l’est déjà ainsi que mon grand-père sans qui mon amour pour l’histoire n’aurait pas été le même et sans qui je n’aurai jamais eu l’initiative de participer au concours.
Hier même, nous fêtions les 78 ans de l’appel du Général de Gaulle. Un appel fondateur ayant entrainé avec lui une Résistance face à l’ennemi pour que vive la France. Dans l’ombre, alors que l’heure n’était plus à l’espoir, des hommes et des femmes se sont levés pour lutter au nom de la liberté. Ils risquent l’arrestation, la torture, la déportation, leur vie. Cependant, cette volonté de liberté et de jours meilleurs sera plus forte que tout. Parmi eux, Jacqueline Fleury, cette femme souriante qui a su s’engager malgré les risques encourus et qui a contribué à notre liberté. Aujourd’hui, elle préside le Concours National de la Résistance et de la Déportation et témoigne de son parcours pour faire comprendre la Résistance à la jeunesse. J’ai notamment eu le grand honneur de l’écouter nous raconter son histoire, aussi passionnante qu’émouvante, au collège il y a quelques mois. Un souvenir et une personne qui resteront dans ma mémoire aussi longtemps que je vivrai.
Un autre grand résistant, Gabriel Péri, a dit cette célèbre phrase avant de mourir « Je suis content. Nous préparons des lendemains que chantent ». Aujourd’hui, ces lendemains chantent et ce grâce à ces résistants et à leur courage inébranlable. On leur doit la liberté et le bonheur que nous vivons chaque jour. Alors profitez de cette liberté et de ce bonheur dont ont été privé les français pendant les années d’Occupation et continuez de transmettre cette mémoire afin que leurs actions et que leurs sacrifices n’aient pas été vains.

Adeline en compagnie de M. Brot, préfet des Yvelines et de sa femme, petite-fille du résistant et déporté Edmond Michelet, ainsi que de son grand père (à droite).

Lauriane S., Clara D. et Vincent M. ont également reçu leur prix à titre individuel tandis que l’ensemble du groupe était récompensé pour son Deuxième Prix dans la catégorie des productions collectives pour la réalisation de l’exposition présentée en février dernier à la Bibliothèque Pierre Bourdan de Marly-le-Roi.

Quelques jours plus tôt, le 6 juin dernier, les élèves ont été reçus au Rectorat de Versailles pour la remise des prix du palmarès académique. Adeline et Lauriane à titre individuelle et l’ensemble du groupe pour la réalisation de l’exposition y ont été honorés.