Lire des livres, lire délivre.. -> Prix des Incorruptibles 2017-2018.

par Eugénie Chalier-Clévy

Dans un article à propos du Marché de la poésie qui se tient actuellement à Paris, l’écrivain Gérard Pfister écrit ceci : «  à travers les livres, c’est une liberté qu’il faut transmettre. Inutile de se battre s’il ne s’agit que d’objets de divertissement ou de collection. Liber, livre ou liber, libre : c’est le même mot. Et au pluriel, liberi, les enfants. Car nous sommes ces éternels enfants qui doivent se libérer par le livre... »

Cette importance de lire, j’ai voulu la transmettre lors du "quart d’heure lecture" -instauré en 606/ 609/ 303 & 308 et inspiré d’expériences réalisées dans d’autres établissements- pendant lequel les élèves ont lu silencieusement tout au long de l’année lorsqu’ils avaient deux heures de cours de français tel jour fixé comme un rituel pédagogique agréable (que nous n’avons pu poursuivre en 3e faute de temps avec le brevet à préparer). Ce battement semble nécessaire afin que les élèves profitent d’une petite accalmie dans une grande journée d’apprentissages divers mais aussi pour qu’ils aient un espace à eux où lire calmement. En outre, nous avons remarqué ensemble qu’ils se concentrent davantage ensuite et aiment piquer la curiosité des uns et des autres avec la couverture d’un livre apporté. Nourrir chez les élèves un appétit de lecture est primordial car ne dit-on pas qu’il vient en mangeant...? ;)

Dans cet objectif fondamental de (dé)livrer par la lecture des messages, d’en transmettre, de semer des graines et de donner envie de lire à des adolescents, Mme Faucon a permis aux élèves de 6e- en l’occurrence les 606 et les 609- de participer à la 29e édition du Prix des Incorruptibles.

Ce prix, ce sont 464 518 enfants/adolescents répartis dans plus de 8 000 structures qui ont lu et voté pour leur livre préféré après en avoir lu plusieurs tout au long de l’année, sous forme de rallye lecture.  

Sans se concerter, les élèves de 609 et de 606 ont voté pour le même livre au titre évocateur : Le garçon qui courait aussi vite que ses rêves, d’Elizabeth Laird. Un roman sensible qui raconte le rêve de Simon et le lien profond qui l’unit à son grand-père.. C’est néanmoins Chemins toxiques de Louis Sachar qui a été plébiscité, sans doute parce qu’il aborde le harcèlement dans un univers de science-fiction tout en s’intéressant à l’écologie.

Les élèves et moi, nous remercions chaleureusement Mme Faucon, professeur documentaliste du CDI, pour ce beau projet qui met la lecture au goût du jour.

Si vous cherchez des idées de livres pour vos enfants pendant les vacances, n’hésitez plus, il y a en a pour tous les âges et tous les univers : https://www.lesincos.com/selection-29/2017-2018.html

Bien cordialement.

Mme Chalier

Ci-dessous, quelques photos du vote avec les 609, orchestré avec sérieux par Yoann, Kaïna et Hamza :)